Climat : le collectif "l'Affaire du siècle" savoure sa victoire judiciaire

Mercredi 3 février, le tribunal administratif de Paris a épinglé l'État au sujet de la lutte contre le réchauffement climatique. Coupable de n'avoir pas su tenir ses engagements concernant la réduction des gaz à effet de serre, il devra verser un euro symbolique à quatre associations (la Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace, Oxfam et Notre Affaire à tous). À peine connue, la sentence des juges a fait exulter les militants et artistes du collectif "l'Affaire du siècle". "La justice a donné raison à celles et ceux qui alertent sur l'ampleur de la crise depuis des décennies," s'est notamment félicitée Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France. 2,3 millions de signatures Rien n'oblige cependant l'État à renforcer sa politique écologique. Face à cette condamnation, le gouvernement explique qu'il est déjà en train d'agir. Il compte s'appuyer sur un projet de loi reprenant les propositions de la convention citoyenne pour le climat. "Avec Emmanuel Macron, nous nous sommes engagés à mener une action écologique extrêmement ambitieuse," a affirmé Gabriel Attal, le porte-parole de l'exécutif. La pétition lancée par "l'Affaire du siècle" avait recueilli plus de 2,3 millions de signatures.