Climat : les catastrophes naturelles se sont multipliées en 2020

En octobre 2020, neuf personnes sont mortes dans la vallée de la Roya. Une dévastation sans précédent a été constatée, due au réchauffement climatique. Davantage de vapeur d’eau dans l’atmosphère à cause de l’évaporation entraîne des précipitations plus violentes et des inondations. 20% de notre littoral est grignoté, à cause de la montée des océans et des tempêtes côtières. En même temps, l’eau se raréfie, comme en Bourgogne ou dans le Doubs. "La grosse problématique va être les vagues de chaleur, les canicules qui vont devenir de plus en plus fortes au fil du 21e siècle, avec des conséquences sur les feux, sur les sécheresses", affirme Robert Routard, climatologue et directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace, à Guyancourt (Yvelines). Des records partout dans le monde En Australie, les incendies ont ravagé la région de Sydney et provoqué la mort d’un milliard d’animaux sauvages. La Californie a connu un autre triste record : 8 400 incendies ont détruit près de deux millions d’hectares de végétation et tué 31 personnes. En Sibérie, le thermomètre marquait 30°C cet été. Plus au Nord, la banquise se fragmente.