Climat : Borne va débloquer un fonds vert d'1,5 milliard d'euros pour les collectivités

© PHILIPPE LOPEZ / POOL / AFP

Élisabeth Borne a annoncé samedi le déblocage d'un "fonds vert" doté d'1,5 milliard d'euros destiné aux collectivités locales pour les aider à lutter contre le changement climatique. Elle a aussi promis que l'exécutif n'allait "pas laisser les prix de l'énergie exploser" et qu'elle n'était pas fermée à taxer les superprofits.

Élisabeth Borne a annoncé samedi le déblocage d'un "fonds vert" doté d'1,5 milliard d'euros destiné aux collectivités locales pour les aider à lutter contre le changement climatique, dans un entretien au Parisien. "Nous allons mettre en place un fonds vert doté d'1,5 milliard d'euros à destination des collectivités pour les aider dans l'accélération de leur transition écologique", a affirmé la Première ministre. Élisabeth Borne suggère d'utiliser ce fonds pour "la réhabilitation de friches pour limiter l'étalement urbain", pour rénover "énergétiquement les bâtiments publics comme certaines écoles", pour ramener "de la nature dans les villes" ou encore installer "des parkings relais" à leur entrée.

Borne pas fermée à la taxation des superprofits

Élisabeth Borne a indiqué ne pas "fermer la porte" à une taxation des "superprofits" des entreprises, tout en préférant que l'entreprise qui le peut "baisse les prix pour le consommateur et donne du pouvoir d'achat à ses salariés". "Personne ne comprendrait que des entreprises dégagent des profits exceptionnels alors même que les Français peuvent être inquiets pour leur pouvoir d'achat", a assuré Élisabeth Borne dans sa première interview depuis la pause estivale.

"Je ne ferme pas la porte à taxer les superprofits", a ajouté la Première ministre, qui doit s'exprimer lundi devant le Medef, au moment où les prix flambent partout dans le monde en raison notamment de la guerre en Ukraine.

Les prix de l'énergie "n'exploseront pas"

Elisabe...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Gouvernement: la cote de popularité d'Élisabeth Borne devance celle d'Emmanuel Macron en août