Climat : Biden affiche ses ambitions, le monde applaudit le retour de l'Amérique

·2 min de lecture

Après le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris acté par Donald Trump, ce sommet pour le climat organisé par le nouveau président américain doit marquer le réengagement de la première puissance mondiale dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Joe Biden a appelé jeudi le monde à "l'action" lors de son sommet sur le climat en dévoilant un nouvel objectif américain de réduction des émissions polluantes applaudi par plusieurs dirigeants qui ont salué le "retour" de l'Amérique dans la lutte contre le réchauffement.

"Je suis ravie de voir que les Etats-Unis sont de retour pour travailler avec nous sur le climat", a lancé la chancelière allemande Angela Merkel. "Nous sommes tous très heureux du retour des Etats-Unis", a renchéri le président sud-africain Cyril Ramaphosa. Un à un, les dirigeants invités à participer à ce sommet virtuel, près de 100 jours après l'arrivée de Joe Biden au pouvoir, ont égrené leurs propres engagements et salué la nouvelle posture américaine après quatre années d'inaction et de déni sous Donald Trump.

Un engagement plus ambitieux

"Nous devons passer à l'action (...) Nous devons accélérer", a martelé le locataire de la Maison Blanche, rappelant, à l'ouverture de cette réunion en visioconférence de deux jours, qu'"aucun pays" ne pouvait résoudre cette crise "tout seul". Mettant en garde contre "le coût de l'inaction", il a vanté les bénéfices économiques "extraordinaires" qui peuvent découler des réformes écologiques.

Le 46e président des Etats-Unis a promis de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la première économie mondiale de 50% à 52% d'ici 2030 par rapport à 2005. Cet objectif double quasiment l'ancien engagement de Washington d'une diminution de 26% à 28% à l'horizon 2025. Il doit permettre à l'économie américaine d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. En écho, son homologue chinois Xi Jinping s'est dit "déterminé à travailler avec la communauté internationale, et en particulier les Etats-Unis" sur ce front, en dépit de très vives tensions entre les deux grandes puissances rivales sur nombre d'autres dossiers. Il a réaffirmé l'objectif d'une neutralité carbone de la Chine d'ici 2060.

Mégaplan

Joe Biden a rejoint dès le premier jour de sa présidence, en janvier[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi