« Un climat agressif » : Elsa Lunghini se souvient de l'enfer vécu par Vanessa Paradis

·1 min de lecture

Devenir la star du cinéma et de la musique qu’elle est actuellement n’a pas été un long fleuve tranquille pour Vanessa Paradis. Dans la biographie intitulée Vanessa Paradis : Divine artiste que lui a consacré le journaliste Christian Eudeline, publiée le 9 septembre, sa collègue et amie Elsa Lunghini se souvient des débuts difficiles de l’interprète de « Joe le taxi ». À la fin des années 1980, Vanessa Paradis n’a qu’une quinzaine d’années mais ses chansons traitent de sujets « matures ». Ce qui lui vaut alors d’être la cible de nombreuses critiques et d’un « climat agressif », se souvient Elsa Lunghini.

Dans ses souvenirs de cette époque, Elsa Lunghini se rappelle que « Vanessa [Paradis] était blonde, elle se faisait lisser les cheveux, elle portait des jupes un peu courtes ». Mais ce n’est pas parce que la future épouse de Johnny Depp « bougeait de façon un peu suggestive » qu’elle l’était réellement, assure celle qui était alors connue sous le simple prénom Elsa. « Tout cela a été mal interprété parce que je pense qu’il y avait de la jalousie », estime cette dernière, avant d’ajouter que c’était « très, très violent ».

Les journaux ont d’ailleurs tenté de faire d’Elsa et de Vanessa Paradis, deux jeunes femmes arrivant tout juste dans le milieu musical, des rivales à la conquête le public. « Pour nous c’était chiant », indique la nièce de Marlène Jobert dans l’ouvrage de Christian Eudeline. En effet, les deux adolescentes sont plutôt amies dans la vie et se soutiennent mutuellement (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTO - "Une bénédiction de t'avoir" : Annabelle Belmondo rend hommage à son illustre grand-père
Princesse Anne : l'ex supposée maîtresse de son 1er mari, Mark Phillips, sort du silence
PHOTO - Gabriella de Monaco plâtrée... Caroline et Charlotte veillent en l'absence de Charlene
Elizabeth II : son stratagème pour ne pas être épinglée concernant la rénovation de Buckingham Palace
PHOTO - Laura Tenoudji poste un cliché attendrissant de sa petite ballerine, sa fille Bianca

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles