Climat : à Marpent, d'anciennes friches industrielles sont requalifiées en logements

Etienne Monin
·1 min de lecture

"C'est une ancienne friche industrielle." Dans un froid presque polaire, Jean-Marie Allain, maire de Marpent (Nord), pointe le doigt vers une rangée de petits pavillons blanc et bleu qui contrastent avec le style de sa commune, plantée dans le nord à dix minutes de Maubeuge. Ce mini-quartier est la preuve qu’on peut faire avec les restes d'anciennes usines.

>> Climat : voici ce que contient le projet de loi "Climat et résilience" présenté aujourd'hui en Conseil des ministres

Limiter l'artificialisation des sols, c'est la mesure phare du projet de loi issu de la Convention citoyenne pour le climat. Présenté mercredi 10 février en Conseil des ministres, ce texte, intitulé "Climat et résilience", reprend près de la moitié des 149 propositions de la Convention destinées à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici 2030 par rapport à 1990, selon le gouvernement.

Pour réduire l'étalement urbain qui se fait au détriment de terres agricoles et des espaces naturels, le projet de loi prévoit de diviser "par deux le rythme de l'artificialisation galopante des sols" et "souhaite interdire l'implantation de nouveaux centres commerciaux sur des espaces naturels avec une dérogation possible en dessous de 10 000 m2", avait dévoilé Barbara Pompili dans son entretien avec Le Parisien mi-décembre.

Des friches industrielles requalifiées

Depuis presque 20 ans, la commune de Marpent tend vers le "zéro artificialisation nette". Mais "zéro artificialisation" ne veut (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi