"Les clients ne se plaignent pas" : les explications lunaires de Magali Berdah sur le dropshipping dans Complément d’enquête (VIDEO)

Capture d'écran France 2

« Arnaques, fric et politique : le vrai business des influenceurs », tel est le titre du Complément d’enquête diffusé dimanche soir sur France 2 – un numéro initialement programmé jeudi dernier mais décalé suite à la mort de la Reine Elizabeth II. L’émission présentée par Tristan Waleckx s’intéressait au business des influenceurs dont certains sont accusés – et poursuivis – pour escroquerie par le rappeur Booba. Au cœur du problème notamment : le dropshipping. Cette pratique consiste notamment à revendre à prix forts sur son propre site des produits achetés bien moins chers au fournisseur. Le vendeur ne gère également ni le stock ni l’envoi des produits : tout part du fournisseur même si la commande se fait via un autre site.

Pour répondre aux questions brûlantes autour de ce business, le journaliste aux commandes de Complément d’enquête a interrogé Magali Berdah qui s’occupe de nombreux influenceurs via sa société Shauna Events. Interrogée sur la pratique polémique du dropshipping, elle s’est défendue en précisant qu’un grand ménage avait été fait dans sa société. « Le dropshipping aujourd’hui, ça ne représente que 5% de notre chiffre d’affaires, ce qui n’est pas grand-chose. Depuis 2 ans, 2 ans et demi, on a fait un vrai tri », a-t-elle clamé avant d’aller plus loin.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi