Clichy-la-Garenne : l'Union des associations musulmanes "ne participera pas" à la prière de rue de vendredi, si elle est interdite

franceinfo
Clichy-la-Garenne : l'Union des associations musulmanes "ne participera pas" à la prière de rue de vendredi, si elle est interdite

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a assuré dimanche 19 novembre qu'"il n'y aura pas de prières de rue" à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) alors que l'Union des associations musulmanes de Clichy-la-Garenne avait annoncé son intention d'en organiser une vendredi 24 novembre. Elle dénonce la fermeture de son lieu de culte depuis mars dernier dans le centre-ville.

Arié Alimi, avocat de l'Union des associations musulmanes de Clichy-la-Garenne (UAMC) a assuré lundi 20 novembre sur franceinfo que ses clients "ne participeront pas" à la prière de rue si le préfet décidait de l'interdire.

"Aujourd'hui, rien n'est proposé"

Selon l'avocat Arié Alimi, la prière de rue du vendredi est "une protestation" mais pas une "provocation". "A partir du moment où il n'y a plus de lieu pour 2 000 musulmans, où voulez-vous qu'ils aillent prier ? Il ne s'agit pas d'une provocation mais d'une déclaration en préfecture en bonne et due forme. Aujourd'hui, prier dans la rue n'est pas interdit. C'est conforme au principe de la laïcité jusqu'à ce qu'éventuellement le préfet interdise cette manifestation au risque qu'il aurait un grave trouble à l'ordre public. Si le préfet décide d'interdire, bien évidemment, nous sommes républicains, mes clients le sont également, ils ne participeront pas à cette manifestation", a-t-il assuré.

"Il n'y a pas de compromis. Il y a eu une médiation [le 16 novembre] où rien n'a été proposé à l'UAMC, absolument rien", a-t-il précisé. L'avocat "espère" qu'une solution sera trouvée. "Rien n'est proposé par l'Etat. Si je me contente d'écouter M. Collomb, je suis ravi, mes clients aussi. C’est-à-dire, pas de prière de rue et en contrepartie une solution provisoire parce qu'on a été expulsés, parce qu'on n'a plus de lieu de prière. Aujourd'hui, (...) Lire la suite sur Francetv info

A Clichy, l'étrange tract avec un appel à tuer des juifs était distribué par un militant anti-islam
Histoires d'info. Faire payer l'entrée des cathédrales, une équation complexe
"Cette décision n'a rien de rigoriste" : l'Observatoire de la laïcité répond à la polémique sur le retrait d'une croix à Ploërmel
VIDEO. "20h30 le dimanche". Michel Sardou parle de la fin de vie qu'il évoque dans sa chanson "Qui m'aime me tue"
Paris : L'adjoint au maire, Ian Brossat, annonce "la création d'un deuxième centre d'hébergement dans le 16e"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages