Les clichés sexistes épinglés dans les manuels d'enseignement moral et civique

Solenne Le Hen
Une étude publiée mardi montre qu'il existe toujours un déséquilibre femmes-hommes et des stéréotypes sexistes dans les manuels scolaires consacrés à l'éducation civique.

Les femmes sont toujours sous-représentées et les clichés sexistes ont la vie dure dans les manuels scolaires. Ce sont les conclusions d'une étude publiée mardi 16 janvier 2018 par le Centre Hubertine Auclert, un organisme d’Ile-de-France visant à promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences faites aux femmes.

Après avoir étudié les manuels d'Histoire, de mathématiques, de français et de lecture du CP, le centre établit aujourd'hui le même constat pour les manuels d'enseignement moral et civique (EMC) qui occupe désormais une heure par semaine à l'école élémentaire et une heure tous les quinze jours à partir du collège. 25 manuels de tous niveaux ont été passés au crible.

Les femmes sous-représentées

Les femmes y sont sous-représentées, ce qui est un comble pour des livres d'enseignement moral et civique censés enseigner les valeurs républicaines, dont l'égalité fait partie. Les occurances masculines représentent 68% des 3 695 personnages évoqués, contre 31,8% pour les occurrences féminines (les genres indéterminés constituent le reste).

Si on affine l'analyse, la parité est presque atteinte chez les enfants mais pas chez les adultes. Pour les auteurs de l'étude, "il semble plus aisé de représenter des filles en situation (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi