"Un cliché jamais réalisé" : il photographie le Mont Saint-Michel sous la voie lactée

La photographie du Mont Saint-Michel de Camille Niel postée sur son compte Facebook - Camille Niel
La photographie du Mont Saint-Michel de Camille Niel postée sur son compte Facebook - Camille Niel

L'astrophotographe Camille Niel a réussi à capturer un moment unique, après plusieurs mois de préparation: la voie lactée suspendue au-dessus du célèbre monument français du Mont Saint-Michel.

Plusieurs mois d'attente et de préparation ont été nécessaires pour obtenir ce cliché du Mont Saint-Michel aligné avec la voie lactée. À l'origine du projet, Camille Niel, photographe de métier, passionné d'astrophotographie, une discipline qui consiste à photographier les objets célestes.

Sur ce projet, soutenu par Manche Tourisme et l'office du tourisme du Mont Saint-Michel, Camille Niel voulait réussir à photographier la voie lactée alignée au-dessus du monument français, ce qui a demandé plusieurs ajustements, et pas mal de chance.

"C'est "un cliché jamais réalisé, c'est donc une première mondiale de ce monument", se réjouit le photographe sur les réseaux sociaux, ravi d'avoir capturé "ce panorama inédit".

Le bon moment et le bon endroit

Tout d'abord, il fallait attendre un moment où la voie lactée serait positionnée de la bonne façon au-dessus du Mont Saint-Michel. Le photographe raconte à France 3 avoir dans un premier temps identifié le rocher de Tombelaine, dans la baie au nord du Mont Saint-Michel, car il faut être orienté en direction du sud pour faire ce cliché.

Mais la voie lactée se déplace au cours de l'année. Ainsi, quand le photographe veut faire cette photo l'été dernier, il se rend compte que la saison est trop tardive pour obtenir l'alignement parfait qu'il recherche. Selon ses calculs, la bonne période est fin mai, de l'année suivante.

Camille Niel a donc dû patienter plusieurs mois avant le soir du 29 mai, quand "avec Patrice Trèche, guide agrée de la baie, nous avons traversé la baie au soleil couchant", raconte-t-il dans un post Facebook. "Une traversée au rythme soutenu pour atteindre l'îlot de Tombelaine, où nous avons patienté presque 4h que la nuit noire nous montre son visage. C'est alors qu'on a légèrement dérivé plus à l'ouest afin que je puisse aligner parfaitement le Mont et la voie lactée".

"Un processus minutieux, rigoureux et un peu fastidieux"

La prise de la photo commence aux alentours de 2h du matin, dans un contexte favorable alors que de nombreux aléas auraient pu le cliché: une marée moins basse que prévue, un ciel voilé, ou encore un vent fort. Rien de toute cela n'est apparu, et la photo a pu être prise.

"Je fais de la photo panoramique, en général je fais mes photos de voie lactée au 50 mm, donc cela va consister à prendre une succession de clichés qui s'empilent un peu les uns sur les autres pour essayer de capturer tout le ciel dont j'ai besoin", explique-t-il à dans une vidéo de Manche Tourisme. "Tout un processus minutieux, rigoureux et un peu fastidieux, donc il ne faut pas se planter".

Obtenir cette photo lui prend 40 à 50 minutes, et 19 clichés, raconte-t-il à France 3. Il doit utiliser un outil particulier qui compense la rotation de la Terre, appelé monture équatoriale. "Quand on prend des photos des étoiles on fait des temps de pause longs donc du coup il peut y avoir des filets d'étoiles si on pose trop longtemps, et ce petit outil permet de compenser la rotation de la Terre", précise-t-il.

La photo donne, au final, un point de vue incroyable et unique du monument, pourtant déjà photographié sous tous les angles dans le passé.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un photographe indien met un an à prendre la photo de ses rêves

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles