Sans permis, le fils d'un commissaire s'offre une folle virée avec la voiture de fonction de son père

·2 min de lecture
Sans permis, le fils d'un commissaire s'offre une folle virée avec la voiture de fonction de son père

En début de semaine dernière, le fils du numéro 2 des policiers du Puy-de-Dôme a subtilisé la voiture de fonction de son père et a entrepris une folle virée nocturne, sirènes hurlantes, dans les rues de Clermont-Ferrand. Une enquête a été ouverte.

Une virée nocturne qui fait désordre. Selon La Montagne, une enquête a récemment été ouverte et confiée à la police judiciaire, suite à un fait divers insolite qui s'est déroulé à Clermont-Ferrand la semaine dernière. Le fils du numéro 2 des policiers du Puy-de-Dôme a en effet subtilisé la voiture de son père dans le parking souterrain du commissariat de la ville, puis il s'est offert, en pleine nuit et en plein couvre-feu, une folle escapade au volant du véhicule, toutes sirènes hurlantes.

Précision : tout juste âgé de 18 ans, le conducteur n'avait pas de permis. Deux vidéos ont été postées sur les réseaux sociaux. D'une trentaine de secondes chacune, elles ont été filmés via un smartphone. Sur l'écran du téléphone, on peut y voir le message suivant - "Quand tu prends un dos d'âne à 120 ça donne ça" - laissant penser que le fils du policier roulait à ce moment-là à une vitesse record.

Sur la première vidéo, on peut voir également que la voiture est flashée par un radar. "Il est fou, il est complètement barjot ce putain de policier de merde !", glousse le passager avant du véhicule, hilare. Dans la deuxième vidéo, la voiture grille cette fois plusieurs feux à vive allure, dans les rues étroites de la ville.

Ce n'est pas la première fois que le fils de ce commissaire dérape

Ce n'est pas la première fois que le fils du directeur départemental adjoint de la sécurité publique du Puy-de-Dôme subtilise le véhicule de son père. En décembre 2020, repéré par des policiers à vélo, il s'était lancé dans une folle course-poursuite avec eux, au volant de la voiture privée du paternel. Finalement interpellé après avoir multiplié les excès de vitesse, grillé des feux et emprunté une voie de bus, le jeune homme avait exhibé la carte professionnelle de son commissaire de père.

Il avait alors été placé en garde à vue pour "conduite sans permis", "usage d'une fausse qualité", "refus d'obtempérer", "mise en danger de la vie d'autrui" et bien d'autres infractions, puis il avait reçu une convocation devant le tribunal correctionnel. Cette fois, une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire clermontoise. Contactée par La Montagne, la direction départementale de la sécurité publique n'a pas souhaité commenté l'incident.