Claude Chirac « initiée à la dure » par Nicolas Sarkozy : ce drôle de rituel matinal

Un professeur original. Pour Claude Chirac, la destinée politique n’était pas une évidence. Dans un portrait du Monde qui lui est consacré paru ce vendredi 3 janvier, on apprend que son expérience publicitaire, en 1988, s’est soldée par un échec. Peut-être mû par les remords d’une éducation qui oscillait entre absence et sévérité , Jacques Chirac, son père alors maire de Paris, lui propose de rejoindre sa cellule communication à l’Hôtel de ville. Pour éviter qu’elle ne se perde dans les amitiés bohêmes de sa jeunesse, le chef du RPR lui a dégoté un professeur de choix en la personne de Nicolas Sarkozy.

Bien qu’ils avaient pris l’habitude de fêter ensemble dans les folles soirées de la Lanterne, le futur président de l’UMP, prenant son rôle de mentor à cœur, n’a pas ménagé son amie et élève. Claude Chirac rend compte d’une éducation politique particulièrement sévère : « Il m’a initiée, à la dure, à l’univers politique qui m’était totalement étranger. Il me faisait venir une demi-heure avant tout le monde, à 7h30. » Un traitement de défaveur qui s’accompagnait d’un étonnant rituel, Nicolas Sarkozy se faisait préparer le petit déjeuner par la fille de son supérieur hiérarchique : « Son omelette au fromage devait être sur son bureau, avant la réunion. », confie-t-elle.

Si cette tradition semble davantage tenir de l’entraînement original d’un vieux maître Kung fu pour un disciple zélé d’un film des années 80, ce premier repas matinal permettait surtout aux deux amis d’échanger en détail

Retrouvez cet article sur GALA

Galette des rois : qui n'a pas sa fève Johnny Hallyday ?
Emmanuel Macron censuré par Youtube : pourquoi ses vœux étaient inaccessibles
Georges Duboeuf : le "pape du Beaujolais" est mort, Bernard Pivot lui rend un bel hommage
Kate Middleton et William rejoints par Rose Hanbury à la messe avec la reine
Elizabeth II cherche une nouvelle gouvernante pour travailler près de Meghan Markle et Harry