Claude Chirac évoque sa mère Bernadette qui "va le mieux possible"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

A l'occasion de la rediffusion d'un «Vivement dimanche» datant de 2009 consacrée à Jacques Chirac, sa fille Claude Chirac a donné des nouvelles de sa mère Bernadette. 

Deux ans après le décès de Jacques Chirac, France 2 a rediffusé dimanche en guise d’hommage une émission de 2009 consacrée à l’ex-chef de l’Etat. A la fin de ce «Vivement dimanche», initialement diffusé le 29 novembre 2009, jour de l’anniversaire de Jacques Chirac qui fêtait ses 77 ans, sa fille Claude s’est brièvement confiée à Michel Drucker.

Elle a donné des nouvelles de la santé de sa mère Bernadette, 88 ans. «Elle va le mieux possible. La situation s'est apaisée, elle va bien». Claude Chirac l’a emmené cet été en Corrèze . «C’est toujours pour elle un grand bonheur de passer un moment en Corrèze, cette terre qui a toujours été pour elle un engagement, une passion au fond».

Bernadette a été "bouleversée" par l'adieu du public à Jacques Chirac

Claude Chirac, élue aux départementales en juin dernier, sur le canton de Brive 2 où sa mère Bernadette avait été élue suppléante en 2015, a aussi évoqué son nouveau rôle politique. «Je vais essayer d’être à la hauteur de la confiance qui m’a été témoignée. Pour moi c’est un grand défi, la marche est haute, je vais vraiment essayer d’être à la hauteur».

Lors de cette interview, la fille cadette de Jacques et Bernadette Chirac est revenue sur les obsèques de son père, en septembre 2019, marquées par un hommage aux Invalides où le public avait pu durant une journée et une nuit se recueillir sur son cercueil. C’était un «moment tout à fait fondamental pour nous». «Grâce à toutes ces personnes qui sont venues spontanément, ça a été un moment moins difficile à surmonter et pour ma mère en particulier, a-t-elle confié. Elle a été extrêmement émue, bouleversée même, de voir ces images avec toutes ces femmes, ces hommes et même ces enfants qui ont fait la queue comme ça parfois très(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles