Classes fermées, confinement autrichien et déforestation : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 19 novembre 2021 : le nombre de classes fermées en raison de l'épidémie de Covid-19 en France est au plus haut depuis la rentrée, l'Autriche a décidé de confiner l'ensemble de sa population et l'avancée de la déforestation de la forêt Amazonienne au Brésil bat des records.

L'actualité des sciences du vendredi 19 novembre 2021, c'est :

En santé :

  • Le ministère de l'Education nationale a annoncé que plus de 4000 classes avaient fermé cette semaine à cause de l'épidémie de Covid-19, soit 0,8% des classes du pays.

  • En début de semaine, Jean-Michel Blanquer avait évoqué le chiffre de 1057 classes fermées, tout en soulignant qu'il allait forcément augmenter, comme c'est chaque fois le cas au retour de vacances scolaires.

  • En parallèle, le port du masque dans les écoles élémentaires a été réinstauré pour tenter d'enrayer l'augmentation des contaminations.

En santé :

  • L'Autriche a décidé de confiner l'ensemble de sa population à partir de ce lundi 22 novembre 2021, ainsi que de rendre la vaccination obligatoire à partir de février 2022.

  • Selon le chancelier Alexander Schallenberg, augmenter durablement le taux de vaccination est le seul "ticket de sortie" de la pandémie de Covid-19.

  • Depuis lundi, déjà en Autriche, les deux millions de personnes non vaccinées n'avaient plus le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux.

En environnement :

  • La déforestation en Amazonie brésilienne a augmenté de près de 22% en un an, dépassant les 13.000 kilomètres carrés, un record inégalé en 15 ans.

  • Selon l'Observatoire du climat, qui regroupe les principales ONG et instituts environnementaux actifs au Brésil, le gouvernement du pays aurait délibérément dissimulé ces données jusqu'après la fin de la COP26.

  • C'est en effet la troisième année consécutive que la déforestation progresse depuis l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, ce qui remet en question sa volonté affichée d'inverser la tendance.

En cerveau :

  • Les neurones qui connectent les aires cérébrales entre elles sont similaires au niveau génétique, mais présentent de nombreuses différences anatomiques.

  • C'est la vitesse à laquelle ces neurones vont se développer, au stade embryonnaire ainsi qu'après la naissance, qui permet cette diver[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles