Classement énergétique des logements : pourquoi le dispositif change-t-il (encore) ?

·1 min de lecture

A partir de ce lundi le mode de calcul du DPE - le diagnostique de performance énergétique de votre logement - change. Depuis le 1er juillet un nouveau mode de calcul était déjà appliqué, mais avec une erreur dans la formule. Si bien que les professionnels vont devoir refaire plus de 100.000 diagnostics. 

"Des conséquences importantes"

Si vous avez fait appel à un professionnel pour faire le DPE de votre logement entre le 1er juillet dernier et le 15 octobre, vous pouvez en effet demander à ce que le diagnostique soit refait, car il est certainement faux. La méthode de calcul n'était pas la bonne, si bien qu'un grand nombre de logements ont été étiquetés dans la catégories G, soit comme "passoires énergétiques".

 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

 

C'est ce qu'explique Stéphane Prouzeau, vice-président de la Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier. "Les pouvoirs publics ont souhaité que le DPE soit le premier outil de l'estimation de la performance énergétique des biens immobiliers en France. Et derrière, les conséquences sont importantes", soulève-t-il. "Alors, pourquoi il vaut mieux être F qu'en G ? Parce qu'un propriétaire, qui serait un propriétaire bailleur, ne pourra plus louer son bien à partir de 2025 s'il est en G. Donc ça veut dire qu'il va devoir effectuer des travaux pour poursuivre la location de son bien."

Si vous êtes concernés, sachez que vous n'avez pas à payer ce nouveau diagnostique. Les professionnels du sect...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles