"Une claque", "un geste de confiance", "une vraie aventure" : la Convention citoyenne pour le climat racontée de l'intérieur

franceinfo

Après neuf mois de travail, les 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat se réunissent vendredi 19 juin pour un dernier week-end consacré au vote des propositions élaborées par chaque groupe de travail thématique ("Se nourrir", "Produire-travailler", "Consommer", "Se loger", "Se déplacer"). Comment ont-ils vécu l'expérience et qu'est-ce que cela leur a apporté ? Les réponses de quatre participants.

L’objectif était de "trouver un équilibre"

Mathieu Sanchez. "L'objectif était de trouver un équilibre, de pouvoir, à un moment donné, accompagner toutes les catégories sociales, explique sur franceinfo Mathieu Sanchez, un agent territorial qui travaille pour une petite ville de 10 000 habitants "pas mal engagée autour de la transition écologique", dit-il. Il y a certaines mesures qui sont progressives, c'est à dire qu'il y a d'abord un soutien à la population, et après une période qui devient un peu plus 'sanction'. On a réfléchi aussi à des délais acceptables pour que tout le monde puisse être embarqué dans la transition".

Mélanie a planché par exemple sur le thème "Se nourrir" : "Il y avait plusieurs ambitions, mais trois m’ont tenu à cœur, raconte-t-elle sur franceinfo, la mutation de l’agriculture en France, la politique commerciale et ses traités internationaux comme le CETA [le traité de libre-échange avec le Canada] et la protection des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi