Claque. “Débâcle” aux élections locales sénégalaises : premier test raté pour Macky Sall

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Sénégalais étaient appelés aux urnes ce 23 janvier pour les élections municipales et départementales. D’après les premiers résultats, l’opposition a pris le contrôle de nombreuses de grandes villes, dont la capitale Dakar. Un coup dur pour le président Macky Sall, à qui l’on prête des velléités d’une troisième candidature.

Après la tenue sans accroc du scrutin du dimanche 23 janvier visant à élire les maires et les présidents des départements, l’heure est au satisfecit général dans la presse sénégalaise. Si, comme le relaie Sénéplus, un réseau d’observateurs indépendants a fait état d’un certain nombre d’irrégularités telles que la “non-disponibilité du matériel électoral dans certains bureaux de vote”“absence de listes d’électeurs, de bulletins de vote, d’enveloppes inviolables” –, il se félicite tout de même de “la tenue de ce scrutin après deux reports successifs”.

Autre tonalité générale, celle d’une indéniable défaite de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (BBY), dans la capitale, Dakar. Seneweb va jusqu’à qualifier les résultats de “débâcle” pour la coalition présidentielle.

À lire aussi: Démocratie. Au Sénégal, des élections locales et des enjeux nationaux

“L’ouragan” des partis d’opposition

SénéActu7 égrène ainsi “la longue liste des ministres et directeurs généraux du pouvoir en place qui n’ont pas pu résister à ‘l’ouragan’ Yewwi Askan Wi (Autonomie populaire)”. Cette coalition créée autour de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall et de l’opposant

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles