Claire Keim se confie sur son confinement avec Bixente Lizarazu : "On essaie d'avoir un peu plus de patience et d'indulgence"

Depuis mardi 17 mars, à midi, les Français sont priés de rester chez eux, confinés afin d'enrayer la propagation du coronavirus sur le territoire. Et alors que des témoignages bouleversants du personnel médical sont diffusés depuis dans les médias, la police durcit ses contrôles : footing régulé et limité dans le temps et la distance, amendes plus élevés, nouvelle attestation plus stricte... Les sorties doivent, on le rappelle, se cantonner au nécessaire. Claire Keim l'a bien compris : chez nos confrères de Purepeople, elle raconte son confinement en famille, aux côtés de sa fille et de son époux Bixente Lizarazu.

"Je n'ai pas un énorme appétit ces derniers jours"

Pas question de sortir de chez elle, donc : "Bien sûr, je suis chez moi", explique-t-elle. "Je venais de finir un long-métrage, donc j'ai la chance d'avoir "prévu" ce temps calme auprès des miens". Les sorties sont réservées aux courses, qu'elle peut faire auprès de "petits producteurs locaux" : "Ils ont mis en place un système qui me permet de récupérer ce qu'il me faut en petits paniers pour la semaine. On s'arrange, on s'échange des bons plans entre voisins". Et l'artiste, de retour avec ses reprises musicales sur Twitter, ne s'en fait pas trop pour sa ligne : "J'avoue que je n'ai pas un énorme appétit ces derniers jours, alors ça devrait aller. Mais nous ne sommes qu'au début, on en reparle mi-mai". En cause : "Un tourbillon de sentiments extrêmes et contradictoires parfois", entre "peur, espoir, doute, colère, compassion

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Confinement : Christophe Castaner annonce un nom de code pour venir en aide à une femme battue
Michel Cymès a un message important pour ses confrères du corps médical
Profilage (TF1) : Shy'm réagit à sa scène de nu dans l'épisode 4
"Il m'en veut" : Cyril Hanouna dévoile les raisons de sa brouille avec Christophe Beaugrand (VIDEO)
Confidences de Rama Yade de retour en France après deux ans d'absence