Claire Hédon, la Défenseure des droits, met en garde contre l'aggravation des inégalités

·2 min de lecture

Le rapport annuel de la Défenseure des droits, publié ce jeudi 18 mars, pointe une aggravation des inégalités partout sur le territoire. En cause notamment, les services publics diminués en raison de l'épidémie de Covid-19. Les dossiers liés à l'action des forces de l'ordre, quant à eux, explosent.

Dans son rapport annuel, l'institution chargée de défendre les citoyens face à l'administration, juge sévèrement les services publics en temps de Covid-19. La crise sanitaire a contribué à les affaiblir, accentuant de facto les inégalités sociales et frappant d'abord les plus démunis.

L'institution, dirigée depuis juillet par Claire Hédon, a reçu près de 97 000 réclamations en 2020, soit 6% de moins que l'année précédente. Elles concernent majoritairement les relations avec les services publics. « La population est épuisée par cette crise, notre devoir, c'est de rétablir les personnes dans leurs droits, de les aider à faire face à une bureaucratie qui est parfois kafkaïenne », explique Claire Hédon à l'AFP, pointant du doigt une déshumanisation des services publics et les inégalités d'accès à internet.

Le rapport alerte aussi sur les dangers que représentent les mesures rognant les droits et libertés à long terme. Ces nouvelles règles, prises en lien avec l'épidémie doivent demeurer temporaires, précise l'institution. « Il ne faut pas qu'on s'habitue à des atteintes à nos libertés, je pense que c'est important de le rappeler », souligne-t-elle

Enfin, les questions de relations entre police et population explosent. Le nombre de dossiers déposés liés à la déontologie de la sécurité a bondi de 10% sur un an et de 210% depuis 2014 ! « Le maintien de l'ordre est légitime, mais il doit être absolument irréprochable. Il faut renforcer la confiance entre la population et la police et cela passe par l'exemplarité et par des sanctions quand il y a des dérapages et un usage de la force disproportionné », souligne encore la Défenseure des droits.

Nouveauté cette année, de plus en plus de dossiers mettent en cause la police municipale fortement mobilisée pour faire respecter les règles sanitaires !

(Avec AFP)