Clémentine Sarlat au naturel : elle assume ses rides et ses cernes en photo, son corps moins

·1 min de lecture

Nombreuses sont les personnalités à partager leur quotidien sur les réseaux sociaux. Mais parfois, certaines usent un peu trop des filtres, n'assumant pas leur tête au naturel. Ce n'est pas le cas de Clémentine Sarlat qui a partagé sa réalité, en story Instagram, le 21 avril 2022.

Clémentine Sarlat est l'heureuse maman de trois filles : Ella (4 ans), Jasmine (1 an) et June (2 mois). Et sans surprise, son quotidien n'est pas de tout repos. Une vérité qu'elle n'a pas souhaitée cacher à sa communauté. Actuellement, la belle journaliste sportive spécialisée dans le rugby âgée de 34 ans est en vacances en Espagne avec son mari Clément Marienval. Et après avoir partagé une photo du sportif avec la petite Jasmine à la plage, elle a publié un cliché sur lequel on peut l'apercevoir en train d'allaiter sa petite dernière. "La réalité des vacances, c'est aussi ça...", peut-on lire en légende de la publication. Une réalité légèrement transformée par un filtre.

"Moi quand je vois à quel point les filtres modifient la réalité. Genre la photo d'avant, clairement, ce n'est pas ma vraie tête (je ne mets jamais de filtres, j'ai trop peur de ne plus supporter ma tête à force de le faire", a donc ensuite écrit Clémentine Sarlat en commentaire d'une vidéo sur laquelle elle a choisi un filtre qui accentue la taille des yeux et du nez. Puis, elle n'a pas hésité à publier une photo d'elle au naturel et de pointer du doigt certains détails....

Lire la suite


À lire aussi

Kelly Helard amincie : Photos avant/après impressionnantes, elle assume son corps au naturel
Aurélie Pons (Ici tout commence) au naturel après une nuit blanche : sa photo assumée
Louane : Photo au naturel, la chanteuse assume ses petites imperfections

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles