Clémentine Célarié : "On essaye de tuer le monde de la culture"

Marie Pujolas
·1 min de lecture

Clémentine Célarié, une artiste plus que jamais engagée alors que le monde de la culture vit des heures sombres et qu'aucune date de réouverture des salles de spectacle et de cinéma n'est annoncée. Alors qu'elle se retrouve face à une salle vide au théâtre Anthéa d'Antibes, où elle interprète Une vie de Guy de Maupassant, un seul en scène avec lequel elle tourne depuis deux ans avec succès, la comédienne se livre avec toute la passion qu'on lui connaît sur cette période si morose.

Un acte de résistance

Jouer malgré tout. Même dans une salle vide, pour une retransmission en ligne. Clémentine Célarié a accepté la proposition du théâtre Anthéa, où elle devait se produire en ce début d'année. Un acte de résistance selon elle. "C'est un acte de résistance pour ne pas accepter le désespoir imposé", explique la comédienne.

Un écran ne remplacera jamais le théâtre

Très remontée contre les décisions gouvernementales de maintenir fermés les lieux de culture, Clémentine Célarié apprécie de pouvoir tout de même jouer, même si le public la regarde derrière un écran. Mais ce substitut ne saurait être une solution idéale. "Jamais un écran ne remplacera le théâtre, jamais rien ne remplacera le théâtre, car le théâtre c'est la vie et le partage", ajoute-t-elle.

Une artiste en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi