Clémence Lassalas (Demain nous appartient) dénonce l'attitude "pas très respectueuse" de certains fans

Instagram, Clémence Lassalas
Instagram, Clémence Lassalas

Manager de la paillote installée sur la plage de Sète, Charlie Molina s'est assagie avec le temps. Les fausses sextapes, les répliques acides, les menaces cybernétiques et autres bassesses... tout ceci semble loin derrière elle depuis qu'elle a quitté les bancs du lycée. Et si elle appréciait toutes ces facéties filmées, Clémence Lassalas, la comédienne qui l'incarne à l'écran dans la série Demain nous appartient, a toujours affirmé qu'elle était bien différente de son personnage. Pourtant, le jeudi 4 août 2022, la jeune femme de 27 ans n'a pas hésité à prendre la parole pour pousser un petit coup de gueule, sur les réseaux sociaux, comme aurait pu le faire Charlie à ses plus belles heures.

C'est sur Instagram que Clémence Lassalas a choisi de s'exprimer pour expliquer que, parfois, l'attitude de certains fans du programme de TF1 pouvait être légèrement vexante. "Je ne suis pas trop du genre à faire des petites polémiques. Je n'en ai pas fait encore, rappelle-t-elle. Il y a un truc qui est un petit peu un minimum, c'est quand on croise des gens, spécialement, en ce moment, à Sète, il faut apprendre à connaître notre prénom. Dans la rue, on n'arrête pas de m'appeler Charlie quand on me voit mais je ne m'appelle pas Charlie. Ce n'est pas très respectueux..."

Il y a quelques mois, alors qu'elle répondait à une interview Purepeople, Clémence Lassalas assurait que certains fans de Demain nous appartient étaient...

Lire la suite


À lire aussi

Clémence Lassalas (Charlie) fait peur aux fans de Demain nous appartient : "Ils partent en courant !"
Lou Jean (Demain nous appartient) : Sa réaction face aux fans "méchants" !
Demain nous appartient : L'annonce d'Ingrid Chauvin qui va bouleverser les fans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles