Clémence Botino, Miss Guadeloupe : "J'ai connu la réussite, mais aussi l’échec"

Alors que l'élection de Miss France 2020 se déroulera le 14 décembre 2019 à Marseille, Paris Match a interviewé Miss Guadeloupe, alias Clémence Botino.

Quel âge avez-vous ?
J’ai 22 ans.
Où avez-vous grandi ?
J’ai grandi en Guadeloupe, dans la commune du Gosier.

Pourquoi souhaitez-vous devenir Miss France ?
Miss France est un rêve de petite fille qui continue d’habiter la jeune femme que je suis aujourd’hui. Devenir Miss France est aussi une façon de m’imposer, de partager mes idées, d’argumenter et d’agir, car c’est une opportunité et une chance de mettre en avant certaines causes. En tant qu’historienne, j’ai conscience de l’importance de notre patrimoine, de notre Histoire. L’incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris nous a montré à quel point cette dernière était fragile. On vit dans une société où l’essentiel se perd et j’aimerais mettre l’accent sur les valeurs et les principes qui nous lient. Devenir Miss France, c’est aussi faire de belles rencontres et vivre des évènements uniques à travers la France. C’est l’occasion de promouvoir ma région, mon pays à travers ses richesses, ses spécificités mais aussi d’apprendre à connaître tout ce que les régions françaises ont chacune à offrir.

Racontez-nous votre parcours ?
Mon parcours est très atypique. Après un baccalauréat scientifique mention très bien, j’ai choisi de partir vivre une année aux Etats-Unis, j’avais à peine 17 ans. J’ai étudié dans une école internationale à Miami et vécu en colocation avec trois autres filles de nationalités différentes. La meilleure méthode pour devenir bilingue très rapidement ! C’est d’ailleurs là qu’est née ma passion pour la salsa. A Miami, j’ai réalisé que les sciences m’attiraient beaucoup moins que l’authenticité des filières littéraires. J’ai donc décidé d’intégrer à mon retour en Guadeloupe une classe préparatoire littéraire. Mon champ de connaissances s’est(...)


Lire la suite sur Paris Match