Civils évacués de Marioupol : "Nous n'avons plus rien"

Entamées samedi, les opérations ont permis d'exfiltrer en deux jours une centaine de civils qui s'étaient réfugiés dans les sous-sols de la gigantesque aciérie Azovstal, où sont retranchés les derniers soldats ukrainiens. Des centaines de personnes restent bloquées.

View on euronews

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles