Citroën ë-C3 : une nouveauté électrique, mais pas pour la France

On ne présente plus la Citroën C3, petite citadine à trois ou cinq portes qui fait partie de notre patrimoine national depuis vingt ans déjà ! Après sa première génération sortie en 2002, un second opus est arrivé en 2009. Jusqu’à la dernière et actuelle version présentée en 2016. Elle partage ses composants et ses motorisations avec la Peugeot 208. La Citroën C3 n’oublie pas pour autant qui est sa lointaine devancière : la vénérable 2CV. Certes il y a eu entretemps la Visa, l’AX puis la Saxo. Mais la C3 continue d’apporter au segment une vision du confort et de l’agrément à bord. Avec un système de suspensions et des sièges à la forme travaillée, elle s’adresse à un public en quête d’une souplesse sur la route, et d’un bon niveau d’insonorisation. Toujours avec un même argument : le confort pour tous !

Une C3 venue d’Inde

Mais la C3 n’est pas un modèle unique. Mais bien une appellation que l’on retrouve déclinée sur plusieurs modèles, et plusieurs continents ! C’est ainsi qu’en Inde existe une Citroën C3 bien différente de celle que nous connaissons ! Celle-ci, bien qu’aussi basée sur la plateforme GMP, arbore davantage un look de crossover. Un prérequis pour le marché et les routes indiennes ! Elle concurrence les petites citadines actives chez Maruti-Suzuki, Hyundai. Et Renault bien sûr, qui est présent avec sa Kwid et son crossover Kiger. Jusqu’à présent, celle-ci n’était disponible qu’en version thermique…