Cisjordanie: les Palestiniens s’indignent de la visite de Pompeo dans une colonie illégale

·2 min de lecture

En tournée au Proche-Orient, le secrétaire d’État américain Mike Pompéo a atterri mercredi 18 novembre en Israël, où il rencontre Benyamin Netanyahu et des responsables bahreïnis. Il a également visité la colonie israélienne de Psagot, en Cisjordanie occupée, bravant le consensus international. Cette colonie illégale est connue pour son vin, exporté en Europe et aux États-Unis. Une visite inacceptable pour les Palestiniens d’Al-Bireh, le village d’en face.

Avec notre envoyée spéciale à Al-Bireh, Alice Froussard

Une centaine de personnes sont réunies à Al-Bireh, pour s’opposer à la visite de Mike Pompeo dans la colonie de Psagot, que l’on devine sur la colline d’en face.

Tamam Quran, jeune Palestino-américaine, a vécu toute sa vie ici, la colonie a été construite sur la terre de sa famille. « J’ai 25 ans et depuis que je suis née, j’ai vu cette colonie s’agrandir à une si grande vitesse, regrette la jeune femme. La visite de Mike Pompeo n’est même plus choquante : ce n’est pas la première fois qu’un homme politique fait ce genre de choses, une chose illégale, sans penser aux conséquences. »

À côté d’elle, d’autres propriétaires dépossédés expriment leur colère. Abdel Jawab Saleh était maire d’Al-Bireh quand la colonie a été construite à Jabal al-Tawil, le nom palestinien de Psagot.

« C’est notre terre, avant même que les États-Unis aient été créés ! Vous voyez les pins là bas ? Je les ai plantés de mes propres mains, s’énerve-t-il. Ce n’est pas seulement un souvenir, c’est un acte, une connexion, c’est ma vie. Et on veut dire aux Américains : "quand vous buvez ce vin, vous buvez le sang du peuple palestinien" ! »

Pour eux la visite est un affront, une manière de normaliser la colonisation, ajoutent-ils. « C’est un message qui doit être clair à tout le monde : on n’est pas des explorateurs. On a été ici, on sera ici, on restera ici, lance Moussa Jwayyed, ancien conseiller municipal. Le nettoyage ethnique est encore loin ! »

Tous appellent à l’interdiction de la commercialisation de ce vin produit dans la colonie.

À lire aussi : Tournée de Mike Pompeo au Moyen-Orient: l'Iran toujours en ligne de mire?