Cisjordanie: «C’est la troisième fois en trois mois qu’ils détruisent nos habitations»

·2 min de lecture

Des villageois palestiniens face aux tractopelles de l’occupation israélienne. Les forces de l’État hébreu ont détruit plusieurs maisons cette semaine dans la localité de Humsa dans le nord de la Cisjordanie occupée. Des diplomates européens ainsi que le Premier ministre palestinien se sont rendus au chevet de ces villageois désormais sinistrés pour exprimer leur solidarité. Reportage.

Avec notre envoyé spécial à Humsa, Sami Boukhelifa

Une tente éventrée, battue par les vents. Unique abri pour Aïcha Abu Aawad, sa fille et sa petite fille âgée de quelques mois à peine : « À chaque fois que nous reconstruisons nos maisons, les Israéliens viennent et nous les détruisent de nouveau. C’est la troisième fois en trois mois qu’ils détruisent nos habitations. Ces deux dernières nuits avec mes enfants nous avons dormi dehors. Et en ce moment le temps est pluvieux, que Dieu nous vienne en aide. Mais on ne bougera pas d’ici, c’est notre terre, nous devons la protéger. Elle n’appartient pas aux juifs. »

Les soldats israéliens sont toujours sur place. Postés sur les collines, ils observent de loin les diplomates étrangers. Sven Kühn Von Burgsdorff est le représentant de l’Union européenne. « En novembre dernier, nous étions déjà venus ici avec mes collègues européens et ceux des Nations unies pour témoigner notre solidarité. À ce moment-là, les villageois étaient déjà confrontés à la destruction de leurs habitations. Nous avions exprimé notre inquiétude quant à la violation des lois internationales. Visiblement nous avons échoué. »

Le ciel est sombre, l’orage menace. Les villageois construisent des abris de fortune. Les autorités palestiniennes leur ont envoyé des tentes, mais elles ont été saisies par l’armée israélienne. Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh dénonce la volonté d’Israël d’imposer des colons sur ces terres palestiniennes.

► À lire aussi : Cisjordanie: l'ONG B'Tselem dénonce les démolitions de maisons par l’armée israélienne