Cirque : les animaux sauvages interdits à Paris en 2020

La compagnie Alexis Gruss a planté son chapiteau à Paris, dans le bois de Boulogne. Dès l'entrée, l'accueil se fait avec des animaux domestiques. Il n'y a pas d'animaux sauvages. En coulisses, une cinquantaine de chevaux partagent leur vie entre entraînement et balade en plein air. La compagnie a anticipé la décision de la mairie de Paris de ne plus autoriser l'installation de cirques avec des animaux sauvages. Une décision saluée par les défenseurs animaux Le dernier éléphant est parti à la retraite il y a quatre ans. "C'est quand même grâce à cette époque-là qu'on a découvert qu'il y a avait autant d'animaux sauvages sur la planète. À l'époque, les cirques étaient les ambassadeurs de la faune sauvage", explique Alexis Gruss, fondateur de la compagnie Alexis Gruss. Le cirque Muller n'est pas du même avis. Il fait partie des 200 cirques itinérants qui montrent des animaux sauvages et s'insurge contre les détracteurs. Les défenseurs des animaux, eux, se félicitent que leur cause ait été entendue à Paris.