Circulation: le télétravail peut réduire la congestion routière mais créer d’autres problèmes

·1 min de lecture

Le télétravail a le potentiel de réduire la congestion routière, mais d’autres facteurs, comme l’éloignement du lieu de résidence ou de nouveaux déplacements, peuvent aussi engendrer des bouchons de circulation. Des études canadiennes réalisées avant la pandémie de Covid-19 ont montré comment le télétravail pouvait contribuer à réduire la congestion automobile en diminuant le nombre de véhicules aux heures de pointe et en limitant les temps de déplacement associés. Par exemple, une étude de 2004 portant sur la ville de Waterloo montrait le potentiel du télétravail pour réduire la congestion sans affecter les activités générales des ménages.

Or les impacts potentiels du télétravail sur les déplacements et la congestion sont dans les faits difficiles à évaluer, car le télétravail peut induire certains effets pervers, notamment ceux associés à une localisation résidentielle plus éloignée du lieu de travail.

En tant que chercheurs en transport et développement durable, nous nous sommes intéressés aux impacts du télétravail en matière de déplacements. L’une de nos études récentes publiée au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), a montré que la probabilité de se déplacer durant les deux périodes de pointe était légèrement plus faible pour les télétravailleurs que pour les travailleurs s’étant rendus sur leur lieu de travail.

L’impact sur la réduction de la congestion est peu perceptible, car certains télétravailleurs ont réorganisé leurs acti...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles