Quelle est cette circulaire de Gérard Collomb qui menace les festivals?

Anthony Berthelier
La circulaire de Gérard Collomb qui menace les festivals français. distinguo
La circulaire de Gérard Collomb qui menace les festivals français. distinguo

POLITIQUE - "Je ne comprends pas que Gérard Collomb qui a été un si bon maire pour la Culture soit un aussi désastreux ministre de l'Intérieur pour les Arts." Invité de France Inter ce mardi 3 juillet, Jack Lang a exprimé toute sa colère à l'égard du ministre de l'Intérieur, auteur d'une circulaire qui pourrait bien menacer l'existence même de certains festivals français.

Signé en mai 2018, juste avant la période faste de ces événements estivaux, le texte prévoit de facturer aux organisateurs le déploiement des forces de l'ordre. En d'autres termes, les responsables des festivals devront désormais régler la facture des policiers déployés sur et aux abords des lieux, ainsi que certains types de matériels.

Officiellement, la circulaire fait le distinguo entre les missions non-facturables répondant aux risques de menaces terroristes et celles inhérentes à l'organisation de tels événements et donc potentiellement soumises au remboursement. Mais dans la réalité, les autorités locales auront la latitude d'envoyer la facture de toutes les missions -ou presque- des forces de l'ordre aux organisateurs de festivals, comme vous pouvez le voir dans l'infographie ci-dessous.

Une mesure qui existe déjà à l'échelle locale mais dont la généralisation passe particulièrement mal dans un contexte ou les festivals tirent déjà la langue, plus particulièrement les festivals indépendants ou plus confidentiels que les mastodontes du genre, logiquement mieux armés pour faire face à ces surcoûts.

Augmentation des coûts

Selon une étude du Centre national de la chanson, des variétés et du jazz, le budget des festivals alloué à la sécurité avait déjà augmenté de 7% entre 2015 et 2016, après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher.

À titre d'exemple, l'un des plus importants festivals français, "les Vieilles Charrues", a consacré 300.000 euros supplémentaires à la sécurité de ses habitués depuis les premiers attentats. Les organisateurs ont notamment mis en place un...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post