Ciotti, Pradié, Retailleau… Trois projets pour réinventer LR

Éric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié, les trois candidats à la présidence des Républicains.  - Credit:THOMAS COEX/ESTELLE RUIZ/LIONEL BONAVENTURE/AFP
Éric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié, les trois candidats à la présidence des Républicains. - Credit:THOMAS COEX/ESTELLE RUIZ/LIONEL BONAVENTURE/AFP

Deux heures pour convaincre. Les trois candidats à la présidence du parti Les Républicains se retrouvent ce lundi 21 novembre à 20 h 30 sur LCI pour l'unique débat télévisé avant le congrès – le vote des plus de 80 000 adhérents à jour de cotisation est prévu pour les deux premiers week-ends de décembre.

L'occasion pour Éric Ciotti, Aurélien Pradié et Bruno Retailleau de confronter leurs projets pour la droite, bien mal en point depuis l'élection d'Emmanuel Macron en 2017 et les 4,7 % de Valérie Pécresse en 2022. Trois profils bien différents avec un point commun toutefois : les trois hommes sont conscients que le parti doit se réinventer.

À LIRE AUSSIPrésidence des Républicains : en coulisse, les couteaux s'aiguisent

Éric Ciotti

À 57 ans, le député des Alpes-Maritimes est historiquement le tenant d'une ligne dure au sein du parti, qu'il a menée au second tour du précédent congrès, fin 2021, pour désigner le candidat LR à la présidentielle. C'est Valérie Pécresse qui l'avait finalement emporté. Éric Ciotti refuse tout accord avec la majorité relative d'Emmanuel Macron à l'Assemblée, estimant qu'« on ne s'allie pas avec un pouvoir qui aura autant abîmé la France ». Dans Le Parisien, il dessine la ligne économique et sociale du parti : « LR doit être le parti de la baisse des impôts et de la revalorisation du travail. »

La fin de campagne du Niçois est entachée par des révélations du Canard enchaîné et de Libération, accusant son ex-compagne de cumul d'emplois au [...] Lire la suite