Ciotti (LR) dénonce des attaques "indignes" sur la prise en charge de sa mère paralysée

Le président des Républicains Eric Ciotti a dénoncé mardi des attaques "indignes" après un article de Mediapart sur les conditions de prise en charge de sa mère paralysée, assurant n'être "jamais intervenu" pour qu'elle ait un traitement de faveur.

"Je ne suis jamais intervenu auprès de qui que ce soit et de quelque manière que ce soit" dans cette prise en charge, a affirmé sur BFMTV et RMC Eric Ciotti, selon qui "on atteint le sommet de l'ignoble".

Dans un article publié lundi, Mediapart affirme que la mère du député des Alpes-Maritimes occupe depuis plus de 18 ans une place dans un hôpital de la vallée de la Vésubie "pourtant réservé à des soins de courte durée". Dans ce service, "la prise en charge est entièrement assurée par la Sécurité sociale" (hors forfait hospitalier), ce qui aurait permis à la famille Ciotti d'économiser "plus de 526.000 euros" selon Mediapart.

"Ce n'est pas moi qui gère son hospitalisation mais des médecins qui ont décidé de sa situation", a assuré Eric Ciotti, en soulignant qu'"il y a des systèmes de contrôle, de régulation des soins".

Mais "on est allé fouiller dans le dossier médical de ma mère qui est tétraplégique", a-t-il déploré. "Que la politique atteigne ce niveau de caniveau, qu'on vienne dire que ma mère ne peut pas avoir droit à certains soins dans l'état où elle est, c'est dégueulasse, c'est ignoble et c'est honteux", a-t-il ajouté.

"C'est quoi la logique de Mediapart ? Faut l'éliminer? (...) Qu'elle ne doit pas être soignée parce que c'est ma mère, malgré sa pathologie d'une gravité extrême ?", a ajouté le patron de LR, pour qui "ce n’est pas du journalisme".

"Je dénoncerai toutes les attaques qui seront portées sur ce sujet", a-t-il promis.

"La direction tient à préciser que cette prise en charge est médicalement justifiée par son état de santé", a déclaré dans un mail à l'AFP mardi le directeur des hôpitaux de la Vésubie, Philippe Maddalena, en ajoutant qu'"aucune déclaration supplémentaire" ne sera faite, "ceci relevant du secret médical".

cg/ol/sp