Ciotti accuse Macron d'avoir créé une "France Orange mécanique"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française

Le député ne participera pas au traditionnel accueil républicain lors d'un déplacement ce lundi d'Emmanuel Macron dans sa circonscription.

L'accusation devrait faire des remous. Le député LR des Alpes-Maritimes et lieutenant de Valérie Pécresse, Eric Ciotti, accuse Emmanuel Macron de "laisser aux Français une France Orange mécanique", référence au film de Stanley Kubrick consacré à l'ultraviolence et à un essai controversé, dans un entretien au Figaro à paraître lundi.

Fustigeant "un Waterloo sécuritaire" au moment d'évoquer le bilan d'Emmanuel Macron en matière de lutte contre la délinquance, l'élu s'en est pris vertement au chef de l'Etat qui sera en visite à Nice, lundi, prétexte selon le député à "une petite manoeuvre électorale". 

"Emmanuel Macron est en train de dévoyer les institutions en faisant campagne avec les moyens de l'État de façon éhontée. Il vient déposer la première pierre factice d'un commissariat dont les travaux ne commenceront pas avant deux ans et dont la demande de permis de construire n'est même pas déposée", a fustigé l'élu qui ne participera pas au traditionnel accueil républicain. Comme l'a appris BFMTV, ce dernier organisera une "contre programmation" à la maison d’arrêt de Nice.

Le président de la République doit faire des annonces sur la police et la sécurité à l'occasion de ce déplacement. 

"Je ne cautionnerai pas cette petite manoeuvre électorale concoctée par le maire de Nice, premier zélateur de Macron", a-t-il ajouté dans une allusion à Christian Estrosi (ex-LR) avec lequel Éric Ciotti entretient des rapports orageux. "Emmanuel Macron a laissé la société s'ensauvager et va laisser aux Français une France Orange mécanique", a-t-il cinglé.

Soutien réaffirmé à Pécresse 

Outre la référence au film du réalisateur britannique Stanley Kubrick, "La France Orange mécanique" est également le titre d'un essai controversé de Laurent Obertone paru en 2013 et plébiscité dans les milieux d'extrême droite.

Pour le députe, "la candidate de l'ordre, c'est Valérie Pécresse" et le "Beauvau de la sécurité ou le livre blanc n'auront été que palabres n'ayant débouché sur aucune grande loi d'orientation pour la sécurité intérieure ou la Justice".

L'exécutif a pourtant annoncé présenter un texte pour le début de l'année. Celui-ci ne sera cependant pas adopté avant la fin de la mandature en raison du calendrier parlementaire serré. 

Reprenant les accents de la primaire de la droite, et au lendemain du départ de Guillaume Peltier de LR pour le camp d'Eric Zemmour, l'élu a redit au Figaro être convaincu du "lien direct entre immigration et insécurité".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Présidentielle: Taubira se soumet à la Primaire populaire, l'ex-LR Peltier rallie Zemmour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles