La cinquième vague va changer toute la campagne

·1 min de lecture

Le gouvernement a donc décidé d’accélérer l’adoption du projet de pass vaccinal. Ce sera fait lundi prochain.
Oui, en fait, tout a changé depuis deux ou trois jours. La montée en puissance très rapide du variant omicron, mais aussi les décisions de restriction ou même de confinement prises par d’autres pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas, tout poussait notre gouvernement à réagir pour ne pas être pris en défaut de sous-évaluation des risques.

Songez que mercredi dernier (c’était il y a une semaine seulement, c’était … hier) Emmanuel Macron déclarait, lors de sa grande émission sur TF1 : « Nous sommes sans doute à un pic ou un plateau ». Mais aujourd’hui, changement total d’ambiance, avec le pass vaccinal, avec l’éventualité d’un pass sanitaire dans les entreprises, avec la vaccination des enfants et les nombreuses recommandations de prudence pour la période des fêtes.

Sans compter, pour emballer tout ça, une nouvelle petite musique diffusée par les ministres (par exemple Gabriel Attal qui explique que le gouvernement « n’exclut pas d’aller au-delà des mesures en vigueur »). On ressort les blouses blanches sur les plateaux de télévision, et l’info sur le Covid reprend sa place à la une des médias.

Ce qui a bien sûr des conséquences sur le reste de l’information. En particulier à l’actu politique.

Qui est, vous avez raison, directement impactée par ce retour en force de l’actu Covid. Et ça va avoir des conséquences concrètes sur la campagne électorale. Une vie sous contrainte...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles