« Cinquante nuances de confinements » : pourquoi Emmanuel Macron tarde à trancher

·1 min de lecture

Les Français s'y sont préparés, un troisième confinement devrait prochainement être annoncé afin de ralentir une nouvelle fois la propagation du coronavirus. En effet, les nouveaux variants du virus sont plus contaminants alors l'urgence est de protéger la population. Voilà près de deux semaines que l'annonce est évoquée dans les médias, et si Olivier Véran a préparé les esprits à travers une conférence de presse ce mercredi 27 janvier, il ne s'est rien passé dans les heures suivantes.

Les raisons de la lenteur de la prise de décision : Emmanuel Macron veut savoir clairement quels ont été les effets du couvre-feu à 18h et si les données sont réellement alarmantes. "On sent que l'on se dirige vers un confinement, mais que la décision n'est pas prise parce qu'il y a cinquante nuances de confinements," estime Olivier Becht, le président du groupe Agir à l'Assemblée, à nos confrères du Parisien après une réunion virtuelle avec le Premier ministre Jean Castex et les présidents des groupes parlementaires. "Je n'ai pas l'impression que les choses soient arrêtées, ni sur la nuance, ni sur le timing," précise-t-il.

Ce troisième confinement ne cesse de faire débat. Faut-il confiner uniquement les personnes âgées ? Les étudiants doivent-ils pouvoir se rendre dans leurs écoles ? Les mesures doivent-elles être aussi strictes que lors du premier confinement ? Ces questions sont débattues sur tous les plateaux télévisés. Cependant, tout le monde s'accorde à dire que le mari de Brigitte Macron (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Dorothée mariée, "elle profite" : Jacky donne de ses nouvelles
Gaffe de Jean-Michel Blanquer sur le confinement : les ministres « interdits de micro jusqu’à nouvel ordre » !
PHOTOS - Obsèques de Rémy Julienne : pourquoi Jean-Paul Belmondo était absent
Cette ministre "fantomatique" éclipsée par Brigitte Macron : "Elle en prend plein la gueule"
Kate Middleton, maman confinée à bout : "Je suis devenue la coiffeuse de mes enfants à leur grand regret"