Une cinquantaine d'homosexuels arrêtés au Nigeria

Libération.fr
En janvier 2014, le procès de deux hommes (en uniforme vert) accusés d'homosexualité à Nauchi.

Leur faute ? Avoir voulu organiser une fête dans un pays qui punit depuis 2014 toute relation entre personnes de même sexe.

53 Nigérians sont accusés, selon les autorités du pays, d’avoir voulu participer à un «mariage homosexuel». Ils avaient été arrêtés le 15 avril avant que la cérémonie n’ait lieu, selon l’AFP, dans un motel situé entre Faruk et Sanusi, dans l’Etat de Kaduna au nord du pays.

Selon Dominique Ugwu, chercheur sur le Nigeria pour Amnesty International et directeur régional de la International Gay and Lesbian Human Rights Commission : «140 hommes ont dans un premier temps été arrêtés alors qu’ils préparaient un anniversaire, et pas un mariage. Mais seuls ceux qui n’ont pas directement pu donner un pot-de-vin aux policiers ont été emmenés.»

Les accusés sont tous des hommes, pour la plupart étudiants et âgés entre 20 et 30 ans. Ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à quatorze ans de prison.

Lors d’une première audience, ce mercredi, devant la cour de justice de Zaria, les accusés ont tous plaidé non-coupable et ont été libérés sous caution par le juge Auwal Musa Aliyu, qui a ajourné le procès au 8 mai.

Violences homophobes dans un pays très religieux

Depuis janvier 2014, une loi bannit non seulement le mariage homosexuel, mais aussi la «cohabitation entre même sexe», et condamne de dix à quatorze ans de prison tout témoignage public de «relations amoureuses entre personnes de même sexe». Une loi n’a fait qu’exacerber les réactions homophobes dans ce pays fortement religieux.

«Extorsions, violences communautaires, arrestations arbitraires, tortures et violences sexuelles» se sont banalisées contre les personnes suspectées d’homosexualité indique un rapport de Human Rights Watch.

«Il est très difficile de faire évoluer les mentalités au Nigeria, regrette Dominique Ugwu. On vit dans une société très religieuse opposée depuis toujours aux droits des LGBT. L’homophobie est très forte et vient autant des chrétiens que des musulmans.»

La sodomie passible de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Fleuve AmourLe jeu en eau rouble de Pékin
Spirale de la violence au Venezuela: 20 morts en trois semaines
A Rome, un dessin inédit de Michel-Ange exposé au public
Venezuela : la stratégie de l’épuisement
Plus de 50 soldats afghans tués dans l’attaque de leur base

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages