Cinq siècles plus tard, comment une lettre cryptée de Charles Quint a pu être déchiffrée

© Jean-Christophe Verhaegen / AFP

Une suite de symboles "inintelligibles" qui s'éclaire cinq siècles plus tard : quatre chercheurs ont présenté mercredi à Nancy leur découverte, le déchiffrement d'une lettre écrite en 1547 par Charles Quint à son ambassadeur en France, apportant un nouvel éclairage des relations entre le royaume dirigé alors par François Ier, et le Saint Empire Romain Germanique. Pour réussir cette prouesse "exceptionnelle", six mois de travail ont été nécessaires à des cryptographes du Laboratoire lorrain de recherche en informatique (Loria), associés à une historienne de l'université de Picardie.

La lettre, oubliée depuis des siècles, se trouvait dans les collections de la bibliothèque Stanislas, à Nancy. Cécile Pierrot, cryptographe au Loria, entend parler pour la première fois en 2019 d'une "lettre cryptée de Charles Quint" (1500-1558) par hasard, lors d'un dîner. La chercheuse croit alors à une légende, mais quand on lui mentionne à nouveau l'existence de ce document deux ans après, elle décide de creuser.

Le bouche-à-oreille fonctionne, et fin 2021 elle voit pour la première fois la lettre mystérieuse et incompréhensible portant la signature du roi d'Espagne, adressée à son ambassadeur Jean de Saint-Mauris. Commence alors le travail de déchiffrage. Cécile Pierrot observe longuement la lettre, classe "par familles distinctes" les quelque 120 symboles utilisés par Charles Quint. Elle les nomme et décide de compter leurs occurrences, de repérer les combinaisons qui pourraient se répéter.

C...


Lire la suite sur Europe1