Cinq questions sur la situation à Hong Kong, où plus d'un million de personnes ont manifesté

franceinfo
Le gouvernement pro-Pékin de Hong Kong a refusé lundi d'enterrer un projet de loi controversé qui permettra les extraditions vers la Chine. Et ce en dépit d'une manifestation monstre contre ce texte, dimanche, dans l'ex-colonie britannique.

Une manifestation monstre. Dans une chaleur étouffante, plus d'un million de personnes ont, pendant plus de sept heures, défilé dans les rues étroites de l'île principale de Hong Kong, dimanche 9 juin. Une telle mobilisation dans cette ex-colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997 rappelle le mouvement des parapluies de 2014, une série de manifestations prodémocratie qui avaient agité le territoire à l'époque.

Franceinfo fait le point sur la situation.

1Pourquoi manifestent-elles ?

Le mot d'ordre du million de personnes qui ont manifesté est "Non à l'extradition." Elles protestent contre un texte très controversé, voulu par l'exécutif hongkongais et qui autoriserait Hong Kong à extrader les personnes résidant sur son territoire vers d'autres régions comme la Chine continentale. Les autorités hongkongaises affirment que cette nouvelle loi comblera un vide juridique et permettra à la région de ne plus servir de refuge à certains criminels. Mais les opposants redoutent une utilisation politique des extraditions par Pékin.

2Que contient ce projet de loi d'extradition ?

Cette loi sur l'extradition, aussi appelée "ordonnance sur les délinquants fugitifs" va être examinée à partir du 12 juin par le Conseil législatif (LegCo), ou "parlement local" de Hong Kong. Concrètement, elle stipule que quiconque, directement ou indirectement lié à une activité jugée criminelle par la Chine continentale (comme les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi