Cinq questions pour se protéger contre les cyber-risques du quotidien

·2 min de lecture

Télétravail, paiement sans contact, digitalisation : les cyberpirates attaquent de plus en plus nos quotidiens transformés par la crise sanitaire. Comment s'en prémunir au mieux ?

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°902, daté avril 2022.

1. Pourquoi les risques augmentent-ils chez les particuliers ?

Avec un salarié sur trois qui travaille à distance et 13 % des achats quotidiens réalisés par téléphone portable (données Fevad 2021), la pandémie a multiplié nos interactions numériques… et notre exposition aux cyber-risques ! Au Royaume-Uni, 2021 aura été la première année où les escroqueries à la carte bancaire se sont majoritairement réalisées par usurpation d'identité en ligne, et non par vol. En France, un utilisateur de PC sur quatre serait sous la menace d'une infiltration malveillante (étude du groupe Avast, 2021). La multiplication de ces attaques est liée à la numérisation de nos pratiques, mais aussi à l'évolution des modes d'intrusion. "Les pirates s'organisent de plus en plus en vraies filières et orchestrent des attaques massives qui visent de larges publics à moindre coût" , explique Gildas Avoine, professeur à l'Institut national des sciences appliquées (Insa) de Rennes et coauteur de 13 défis de la cybersécurité (CNRS éditions). Certains publics, comme les seniors, seraient d'ailleurs très exposés selon l'IC3 (Internet Crime Complaint Center).

2. Quelles sont les principales menaces ?

Les confinements ont montré une augmentation mais aussi une évolution de la nature des piratages de particuliers. L'"hameçonnage" (phishing en anglais), autrement dit l'envoi de messages trompeurs ou le renvoi vers un site frauduleux, reste le principal mode de cyberattaque. Mais il prend des formes plus inattendues (avec des sollicitations par mail mais également par SMS) et, surtout, s'appuie sur des contenus de plus en plus individualisés. Les pirates rachètent désormais les données dérobées à d'importantes bases pour enrichir d'informations personnalisées leurs tentatives d'hameçonnage : adresse postale, mention de sites marchands récemment visités ou même numéro de sécurité sociale. Si l'objectif final est le[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles