Cinq questions sur l'offensive historique contre le droit à l'avortement aux Etats-Unis

franceinfo avec AFP
Partout dans le pays, des Etats adoptent les lois sur l'IVG les plus restrictives depuis des décennies. Objectif affiché : porter ce dossier devant la Cour suprême.

Le droit à l'avortement fait l'objet d'un bras de fer sans précédent aux Etats-Unis. Mardi 14 mai, l'Alabama a interdit la quasi-totalité des interruptions volontaires de grossesse, même en cas d'inceste ou de viol. Depuis la nomination du juge ultraconservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême américaine, les républicains ont lancé une offensive inédite pour réduire l'accès des femmes à l'IVG dans les Etats qu'ils contrôlent, en adoptant localement des lois de plus en plus restrictives.

La bataille se joue maintenant sur le front juridique. Mais les détracteurs du droit à l'avortement espèrent bien qu'un des nombreux litiges en cours remonte jusqu'à la Cour suprême, et que les juges de Washington renversent "Roe v. Wade", la décision qui, en 1973, a légalisé l'avortement dans tout le pays. Franceinfo revient en détail sur cette bataille légale et juridique.

1Que dit la loi sur l'avortement en Alabama, la plus restrictive des Etats-Unis ?

Le texte, voté par le Sénat de l'Alabama à une large majorité, est le plus répressif du pays. Il interdit la quasi-totalité des interruptions volontaires de grossesse, même en cas d'inceste ou de viol. Il prévoit une peine de 10 à 99 ans de prison pour les médecins pratiquant un avortement, sauf en cas d'urgence vitale pour la mère ou d'"anomalie létale" du fœtus. Cette mesure doit prendre effet dans (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi