Six questions sur les expulsions de jihadistes étrangers, dont quatre Françaises et leurs sept enfants, par la Turquie

franceinfo avec AFP et Reuters

La Turquie a mis sa menace à exécution. Ankara a commencé, lundi 11 novembre, à expulser vers leur pays d'origine les étrangers membres du groupe terroriste Etat islamique (EI) qu'elle détenait dans ses prisons. Parmi eux, selon les autorités turques, des ressortissants européens et notamment des Français. Selon les informations de franceinfo, il s'agit en fait de quatre femmes radicalisées et de sept enfants. Ces expulsions soulèvent plusieurs questions.

Combien de détenus vont être expulsés ?

Le porte-parole du ministère turc de l'Intérieur, cité par l'agence turque Anadolu, a déclaré que 25 combattants supposés du groupe Etat islamique faisaient pour l'heure l'objet d'une procédure d'expulsion. Mais il n'a pas précisé si ces jihadistes étaient renvoyés dans leur pays d'origine, comme le pouvoir turc s'y est engagé.

Un Américain a déjà été expulsé, selon ce responsable, qui n'a toutefois pas précisé vers quelle destination. D'après lui, deux autres jihadistes – l'un Allemand et l'autre Danois – devaient également être renvoyés vers leur pays lundi. Sept autres Allemands devraient aussi être expulsés jeudi. Et des démarches sont en cours en vue du prochain renvoi de quinze autres jihadistes : onze Français, deux Allemands et deux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi