Cinq questions autour du "soutien de l'UOIF" reproché par Marine Le Pen à Emmanuel Macron

Anne Brigaudeau
Présidentielle 2017 : la campagne vue de l'étranger

Marine Le Pen a-t-elle marqué un point en reprochant à Emmanuel Macron d'être "soutenu" par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) ? Mercredi 3 avril, lors du débat télévisé entre les deux candidats en lice pour le second tour de la présidentielle, la présidente (en congé) du Front national s'en est pris à cette association religieuse rebaptisée Musulmans de France, et qui défend, selon elle, "le fondamentalisme islamiste". Franceinfo s'est penché sur cette polémique en cinq questions.

Que reproche Marine Le Pen à Emmanuel Macron ?

Marine Le Pen a plusieurs fois attaqué son adversaire sur ce sujet. Le 26 avril, elle avait déjà accusé Emmanuel Macron d'être "entre les mains" de l'UOIF. Lors du débat de mercredi soir, l'eurodéputée frontiste a réitéré ses propos, en estimant qu'il fallait "s'attaquer à la racine du mal", "le développement exponentiel du fondamentalisme islamiste sur notre territoire". Ce qui signifie, a-t-elle lancé à l'ancien ministre de l'Economie, "s'attaquer aux associations qui vous soutiennent, comme l'UOIF, (...) l'Union des organisations islamistes de France".

"Car en réalité, a-t-elle poursuivi pour justifier le remplacement du mot "islamique" par "islamiste", c'est une association (...) qui défend le fondamentalisme islamiste, qui a invité à chacun de ses congrès des gens qui sont venus exprimer leur haine des juifs, leur haine des homosexuels, leur haine des mécréants, et qui tiennent systématiquement des discours de haine. (...) Lorsqu'on vous a dit, M. Macron, 'vous acceptez le soutien de l'UOIF ?' Vous avez répondu : 'Oui, ça ne me pose pas de problèmes'."

La candidate frontiste est revenue à la charge en ces termes : "Il faut éradiquer l’idéologie du fondamentalisme islamiste dans notre pays. Mais vous ne le ferez pas, parce que vous êtes soumis à (...) Lire la suite sur Francetv info

VIDEO. A votre bon cœur !
VIDEO. Escroquerie à la compassion : l'arnaqueuse et les boxeurs
"13h15 le samedi". Le revers de la médaille
VIDEO. A Antibes, le parc Marineland dans le collimateur des écologistes et des défenseurs de la cause animale
Orage : le toit d'un supermarché d'Angoulême s'effondre

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages