Les cinq dessins exceptionnels à voir à l'exposition Uderzo

·1 min de lecture
Uderzo est entré dans l'Histoire grâce à Astérix, l'irréductible petit Gaulois.
Uderzo est entré dans l'Histoire grâce à Astérix, l'irréductible petit Gaulois.

C'était il y a tout juste un an. En plein confinement, plus de quarante ans après son fidèle complice René Goscinny, disparaissait un géant du 9e art. Très, trop longtemps resté dans l'ombre de son scénariste polygraphe, Albert Uderzo a aujourd'hui les honneurs des cimaises du Musée Maillol, lui, le modeste autodidacte devenu une légende de la bande dessinée et l'égal des Franquin et Hergé. Sylvie Uderzo, la fille d'Albert, a réuni pour l'occasion des chefs-d'?uvre connus et inconnus, qui ne se limitent pas aux aventures d'un certain petit Gaulois, quand bien même, comme chez Picasso, les experts débattent sans fin sur la meilleure période du maître (êtes-vous plutôt Astérix et Cléopâtre ou Le Bouclier arverne ?). De ses débuts comme imitateur disneyen à la création de Oumpah-Pah l'Indien, en passant par des illustrations inattendues et très réalistes de faits divers, Uderzo déploie une palette irrésistible où se croisent, selon les mots du critique d'art Thomas Schlesser, « l'équilibre du savant et du sérieux, la virtuosité de la courbe et le sens de l'apesanteur ». La preuve en images, avec une petite sélection commentée et (très) subjective de cinq pièces incontournables de cette exposition phare.

Paysage féérique nocturne Pièce 1 : Paysage féerique nocturne, 1945

Comme nous le déclarait il y a quelques années Uderzo, à l'occasion d'un hors-série du Point consacré à Astérix : « Un jour, avec le dessinateur Martial, on cherchait du travail et on est all [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles