Cinq leaders autochtones qui se battent pour préserver la planète

Brut.



Si chaque combat est différent, ils agissent tous pour une cause commune : préserver la planète. "Nous vivons tous sur une même planète et nous disparaîtrons tous si nous ne faisons rien", souffle Mundiya Kepanga.

1Amandine Mawalum Galima (Kali'na)

Son combat : empêcher l'ouverture de la méga-mine Montagne d'or, un projet suspendu mais pas abandonné. "Il y a eu énormément de manifestations depuis le début des débats publics", salue Amandine Mawalum Galima. Selon elle, il y a eu une prise de conscience de la population. "En termes d'environnement, ce sera un vrai désastre", déplore-t-elle avant d'ajouter : "Dans l'histoire de l'humanité, on n'a jamais entendu parler d'une mine propre."


2Mundiya Kepanga (Papou)


Son Combat : lutter contre le réchauffement climatique qui touche son village. Mundiya Kepanga explique que des arbres se dessèchent et meurent, que des plantations sont attaquées par de nouveaux parasites ou encore que les rivières et les sources d'eau potable sont taries. "Il y a moins de pluie", précise-t-il.


3Sheila Watt-Cloutier (Inuit)


Son combat : faire valoir le "droit au froid". Sheila Watt-Cloutier défend la culture inuite comme une culture fondée sur la glace, la neige et le froid. "Pour nous, il faut qu'il fasse vraiment froid, qu'il gèle, pour pouvoir prospérer." Sheila Watt-Cloutier continue en mentionnant les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi