"Cinq heures en mer, j'ai peur mais je n'ai pas le choix" : les migrants de Calais de plus en plus nombreux à tenter la traversée de la Manche pour gagner l'Angleterre

Jérôme Jadot
En 2018, plus de 500 migrants ont tenté de rejoindre les côtes britanniques à bord d'embarcations de fortune. Un rythme qui s'est accéléré ces derniers mois, malgré les risques d'une telle traversée.

Des migrants entassés sur de frêles embarcations au beau milieu de la mer... Ces scènes ne se limitent plus à la Méditerranée mais gagnent désormais la Manche. Plus de 500 migrants ont tenté la traversée en bateau l’an passé. Plus de la moitié est parvenue en Angleterre, les autres ont été interceptés. Même si cela reste bien inférieur aux 25 000 interpellés dans des camions l'an passé, ces tentatives de traversée par voie maritime ont fortement augmenté ces derniers mois, à la faveur d'une météo clémente et d'une présence plus importante d'Iraniens dans la région, qui privilégient le bateau. La préfecture met aussi en avant une sécurisation accrue du trafic poids lourds. Quand aux passeurs, ils agitent la perspective du Brexit pour inciter les migrants à prendre la mer.


Franceinfo s'est rendu dans la zone de départ, entre Boulogne-sur-Mer et Calais, où les choses se sont accélérées ces dernières semaines. Près de 60 départs de bateaux ont été recensés ces deux derniers mois. C’est quatre fois plus que pour toute l’année 2017. Pour empêcher ces traversées à haut risque, les autorités ont renforcé la surveillance en mer et sur terre, surtout la nuit, quand se font la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi