Cinq façons simples de lutter contre la dépression hivernale

·1 min de lecture

Novembre, il fait froid, gris, parfois humide et la nuit tombe vite. Tout pour installer une morosité ambiante. L'émotion négative qui nous guette en automne-hiver est normale selon le professeur Michel Lejoyeux, psychiatre à Paris et auteur du livre Les 4 temps de la renaissance aux éditions JC Lattès. Invité dans l'émission Bienfait pour vous, le psychiatre donne sur Europe 1 plusieurs façons à la portée de tous pour lutter contre la dépression hivernale, sans prendre de médicament.

Faire du sport

Premier conseil : bouger son corps. "Quand on bouge, on augmente ses endorphines et le facteur de croissances de neurones. Plutôt que de faire des mots croisés ou d'entraîner son cerveau en étant assis à sa table tout l'hiver, on sort, on bouge", explique Michel Lejoyeux sur Europe 1. Le psychiatre met en avant une étude munichoise qui montre que "quand on marche dix minutes dans le froid, on augmente de 30% son rythme cardiaque et en même temps, de 30% son niveau de bien-être". Bouger c'est bien, dehors c'est mieux car on va profiter "des effets des couleurs, de l'air, et des quelques minutes d'ensoleillement" grâce à la lumière extérieure.

Changer son décor quotidien

Autre technique fondamental pour lutter contre le spleen saisonnier, le changement. "Les gens qui ont un niveau élevé de recherche de nouveauté vont plutôt mieux, résistent davantage. On s'en est aperçu pendant la pandémie", souligne le psychiatre. Chez soi, cela peut passer par un changement de la décoration ou de l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles