Cinq conseils pour donner de bonnes habitudes alimentaires à vos enfants

·1 min de lecture

Faut-il forcer son enfant à finir son assiette, ou au contraire le laisser choisir ses aliments ? L'obliger à prendre un petit-déjeuner ou le laisser choisir de le "sauter" ? Comment réagir si l'on constate que son enfant est en surpoids, ou si, adolescent, il choisit un régime alimentaire différent du nôtre, comme le véganisme ? Autant de questions que se posent les parents, à qui l'on répète que les habitudes alimentaires prises pendant l'enfance sont cruciales. Invité de Sans Rendez-vous, le docteur Arnault Pfersdorff, pédiatre réanimateur et auteur de Votre enfant de 0 à 16 ans (Ed. Hatier Parents), livre quelques clés pour ne pas commettre d'impair. 

>> Retrouvez l'intégralité de Sans Rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Respecter les goûts de l'enfant et ne pas le forcer

"Un enfant ne mourra jamais de faim, ça n'existe pas dans nos contrées", pose d'emblée Arnault Pfersdorff. En revanche, "ceux qui refusent de manger des légumes plus tard sont souvent ceux qui ont reçu des injonctions au moment de la diversification alimentaire". Selon le spécialiste, "il faut donc faire confiance à l'enfant" et ne jamais le forcer, quitte à ce qu'il mange moins de temps en temps, en particulier entre trois et six ans. "Trois repas par jour suffisent, ce qui compte, c'est qu'il y ait un équilibre entre ceux-ci." 

Ce conseil est particulièrement important en cas de néophobie alimentaire, "une peur d'origine psychogène de tous les...


Lire la suite sur Europe1