Les cinq choses à savoir pour se protéger des tiques et de la maladie de Lyme

Carole Bélingard
Santé : une application pour lutter contre les tiques

Dès l'arrivée des beaux jours, c'est la bête noire des promeneurs. En mordant sa proie, la tique peut transmettre l a maladie de Lyme. Souvent difficile à détecter, cette maladie empoisonne le quotidien de ceux qui se font piquer, avec à la clé des maux de tête, des nausées, des douleurs articulaires mais aussi une grande fatigue. Le gouvernement a lancé en septembre un plan national pour améliorer la prise en charge de cette maladie. Une application pour signaler les tiques aux autorités est d'ailleurs effective depuis lundi 17 juillet. Franceinfo répond à cinq questions très pratiques que vous vous posez peut-être sur cette maladie.

Qu'est-ce que la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme) est une maladie causée par une bactérie du genre Borrelia, transmise par des morsures de tiques infectées. La maladie s’exprime par diverses manifestations dermatologiques, neurologiques, articulaires et plus rarement cardiaques ou ophtalmiques, détaille l'Institut de veille sanitaire (InVS). L'incidence de la maladie est de 46 cas pour 100 000 habitants, selon des données récoltées par l'InVS entre 2009 et 2015. La maladie de Lyme est particulièrement présente dans les départements de l’est et du centre de la France.

A quels moments est-on le plus exposé aux tiques ?

Méfiance lors de vos balades à la campagne ! Les tiques sont particulièrement présentes dans les forêts de feuillus, les sous-bois, mais aussi les pâturages et prairies. Elles raffolent des herbes hautes. Autre spot apprécié : les zones humides, comme les tapis de feuilles mortes, les broussailles. En revanche, elles sont moins présentes dans les forêts de conifères. Si vous êtes citadin, vous n'êtes pas épargné : on trouve également des tiques dans les zones boisées péri-urbaines et dans les parcs en ville. De manière générale, il faut redoubler de vigilance à partir du mois d'avril et jusqu'au mois de novembre. En revanche, sachez que les tiques ne se (...) Lire la suite sur Francetv info

Une application permet désormais de signaler les piqûres de tiques aux autorités
Environnement : "L'enjeu pour l'Europe sur les crèmes solaires est exactement le même que sur les perturbateurs endocriniens"
"Je gère pas mais Liska le fait à ma place" : des adolescents non-voyants rencontrent leurs chiens guides en classe d'été
Moustiques : les produits vendus sont-ils vraiment efficaces ?
Médecine génomique : deux premières plateformes d'analyses en France

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages