Cinq choses à savoir sur le Niger qui organise des élections générales

Eléonore Abou Ez
·1 min de lecture

Quelque 7,6 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce 27 décembre 2020 au Niger pour élire un successeur à Mahamadou Issoufou qui cède sa place après deux mandats successifs. Le premier tour de la présidentielle est couplé à un scrutin législatif. Cette journée électorale est l’occasion d’en savoir un peu plus sur ce pays d’Afrique subsaharienne qui fait face à des défis sécuritaires, économiques et humanitaires.

1Une jeune démocratie

Comme tous les pays africains, le Niger est indépendant depuis seulement soixante ans et a connu trois coups d’Etat, dont le dernier a eu lieu en 2010. Malgré les soubresauts, ce grand pays francophone qui fait deux fois la France renforce son pouvoir civil et sa démocratie. Contrairement à d’autres présidents africains, comme en Guinée ou en Côte d’Ivoire, Mahamadou Issoufou cède sa place après deux mandats comme le prévoit la Constitution.

2Une pléthore de candidats

Trente candidats sont en lice pour la présidentielle. Parmi eux, figure Bazoum Mohamed, 59 ans, dauphin désigné par le président sortant Mahamadou Issoufou. Ancien ministre de l’Intérieur et des Affaires étrangères, le candidat du parti au pouvoir est considéré comme le favori du scrutin. Cette élection à deux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi