Cinq choses à savoir sur Dublin

·2 min de lecture

La semaine dernière, je vous parlais de ces activités et endroits un peu curieux de la capitale irlandaise.

Cette fois, toujours dans le même esprit, voici cinq bizarreries qui m’ont étonnée :

1. Pas de pièces de 1 et 2 centimes

En Irlande, pas question d’alourdir son porte-monnaie avec les petites pièces cuivrées : depuis 2015 elles ne sont plus utilisées. Ainsi, si en vous rendant à la caisse d’un supermarché le montant est de 1,99 euro, il ne faut pas s’attendre à ce que l’on vous rende une pièce de 1 centime (j’ai été cette personne qui attendait la monnaie…). Les prix n’ont pas changé mais lorsque les clients paient en liquide, les montants sont arrondis. Si le caissier vous doit 1,24 euro par exemple, il vous donnera 1,25 euro mais s’il vous doit 1,21 euro, vous ne recevrez que 1,20 euro. L’Irlande n’est pas le seul pays à avoir adopté cela, la Belgique, la Finlande et les Pays-Bas aussi ont mis fin à la circulation de ces petites pièces encombrantes. Et la raison est simple : le coût de production d’une pièce de 1 centime est plus important que sa valeur.

2. La religion présente partout

Dans le bus, il est commun de se retrouver face à des affiches présentant des extraits de textes bibliques.. PHOTO Florine Amenta
Dans le bus, il est commun de se retrouver face à des affiches présentant des extraits de textes bibliques.. PHOTO Florine Amenta

En vous promenant dans le centre-ville de Dublin, vous tomberez sûrement nez à nez avec un homme-sandwich vous indiquant où se trouve le Starbucks ou le Subway. Mais tout près du célèbre Spire, il y aura sûrement ces personnes venues promouvoir la religion. Micro serre-tête sur eux, ils interrogent les passants sur ce qui leur arrivera après la mort et sur le sens de leur vie. Le tout accompagné de distributeurs qui vous donnent ces prospectus comme s’il s’agissait de bons de réduction pour le nouveau restaurant dublinois. Ici, la pratique du catholicisme est majoritaire et de nombreux éléments le rappellent. Il faut dire que l’histoire concernant l’arrivée de cette religion sur l’île tient une place importante. En effet, le célèbre saint Patrick aurait évangélisé l’île au Ve siècle. Les écoles catholiques sont encore nombreuses. On trouve également des affiches de textes bibliques placardées dans les transports en commun, les supermarchés et même sur des panneaux dans les rues de la ville. Comme de simples publicités, elles ont pour but d’encourager les particuliers à lire les écrits bibliques. Un numéro de téléphone est même proposé afin de se voir offrir un Nouveau Testament et une introduction à l’étude de la Bible.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles